Le mouvement Yang de l’énergie vitale culmine en été et particulièrement en juin. Dans son livre, Les cinq saisons de l’énergie, Isabelle Laading souligne que c’est la période de « l’expansion ultime, qui se traduit par la diversité des couleurs, des odeurs, le foisonnement des végétaux.

Le règne animal bénéficie de cette abondance tout comme les êtres humains ». Il y a une incohérence profonde à prendre des vacances au moment où cette force d’action et de créativité est à son maximum. Si le droit au repos et l’instauration des congés payés n’est pas à remettre en cause, le choix des mois de juillet et août pour se reposer n’est pas du tout en phase avec la Nature qui sommeille l’hiver et non l’été.

En nous reposant l’hiver, nous pourrions pleinement profiter de l’énergie estivale pour travailler efficacement.