Dialogue avec l’Ange : ouvrage édité pour la première fois en 1976. Il s’est fait connaître, entre autres, via les fameuses Radioscopies de Jacques Chancel au cours desquelles ce dernier reçut son auteur Gitta Mallazc en 1977. Voici un premier pont entre ce livre et d’autres apports philosophiques.

Guitta demande :
« Je suis dans l’obscurité, que dois-je faire ? »
L’ange répond :
« MARCHE SUR TON PROPRE CHEMIN TOUT LE RESTE EST ÉGAREMENT »
Extrait de l’entretien 3 avec Gitta – 9 juillet 1943

Cette réponse nette de l’Ange à Guitta qui est perdue m’a fait penser à un passage de l’ouvrage écrit par Gilles Andrès : Principes de la médecine selon la Tradition, où il est question de la relation qui existe entre l’accomplissement de son chemin et être en bonne santé :
« La maladie et la mort précoce sont donc, avant tout, une conséquence de la non-conformité au Principe Suprême… Elles témoignent une insuffisance, une limitation, un manque d’être …. la maladie signifiera la non-réalisation de certaines possibilités ou états d’être ».

Jean-Marie Lepeltier, dans son livre Un nouvel art de la santé : l’acupuncture pratiquée selon la méthode des 5 éléments, cite deux personnalités évoquant notre légende personnelle : Nietzsche avec son « Deviens ce que tu es » et Hermann Hesse qui déclare : La vraie mission de tout homme est parvenir à soi-même.

Nous sommes donc porteur d’une mission singulière et unique qui concoure à notre réalisation et à notre liberté. A chacun d’en prendre la mesure et de cerner les contours et le cœur de sa mission de vie.

Sources :
Mallasz Guitta. Dialogue avec l’Ange. Aubier 1990
Gilles Andrès. Principes de la médecine selon la Tradition. Dervy 1999